2014 Avril

Sensible, doux et vulnérable: un cas de Nymphaea odorata

de Martin Jakob

Homme, 30 ans, souffrant de dépression, douleur des organes génitaux, fatigue, nausées permanentes, vertige, douleurs à localisation changeante.

Les douleurs et la dépression ont commencé en 2008 ; elles étaient associées à un syndrome de burnout et une incapacité à travailler. De 2008 à 2011, il a été admis plusieurs fois dans une clinique psychiatrique. Le vertige ressemble à la sensation d’être dans un bateau ; il est constamment présent, lui donne l’impression de tituber et il se sent peu sûr de lui lorsqu'il est debout. Il a des douleurs dans le pénis, les testicules et les aines ; les douleurs sont oppressantes et perçantes, aggravées par la station debout. Il a souvent une tension au niveau du cou, une boule dans la gorge et dans l’estomac. Il est tellement fatigué qu’il pourrait dormir tout le temps ; s’il se force à travailler malgré la fatigue, elle s'aggrave. Si plusieurs personnes parlent en même temps, il doit faire un gros effort pour suivre la conversation. Ses selles sont recouvertes d'une pellicule transparente et visqueuse. S’il boit de la bière, sa peau devient jaune-verdâtre. Il est désespéré car il ne se sent jamais bien et fait peu de progrès avec son psychologue.

Tout a commencé lorsqu’il s’est mis à entendre des voix ; quelqu’un lui disait quelque chose d’important tous les jours et ça ne s’est plus arrêté. Il était très confus et ne comprenait plus rien. Il y avait quelque chose dans sa vie dont il n’avait pas conscience jusqu’à ce qu’il apprenne qu’enfant, il avait été abusé sexuellement. Quelques années plus tard, il s’est mis à faire des rêves terribles : il était poursuivi par un homme noir ou il était attaché dans un lit. Il avait aussi la sensation de porter un masque, avec une sensation étrange d’étirement de la peau. Il sentait des odeurs qui n’existaient pas.

Il est enfant unique. Il s’est toujours senti seul et aurait aimé avoir des frères et sœurs. À l’école, il n’était pas très aimé. Il était solitaire et ne s’entendait pas bien avec ses camarades de classe ; c’était le bouc-émissaire. Parfois, il se sentait complètement désemparé. Il avait des problèmes de concentration, avait des difficultés à apprendre et à gérer son temps. L’école primaire fut pour lui une terrible épreuve.

Son père était pour lui un étranger ; un père sur le papier, le mari de sa mère. Ses parents faisaient chambre à part. Ce n’est que bien plus tard qu’il apprit que sa père n’était pas son père biologique ; tout le monde le savait. Il s’est senti aimé par sa mère.

Il m’apparaît comme quelqu’un de très sensible, doux, vulnérable et immature.

Intolérances : alcool, bière

Aversions : fruits de mer, poulpe

Désirs : sucreries, gâteaux

                                                                                                   Nymphaea

Analyse
Série Hydrogène : entend des voix, confus, désorienté, ne comprend rien, vertige

Série Carbone : enfant solitaire, père nominal qui ne lui parlait jamais, manque de protection dans l’enfance

Nymphaeales : sensations étranges qu’il ne peut expliquer (incapable d’agir, ne peut qu’en faire l’expérience)

Nymphaeaceae : perdu dans le monde, abusé sexuellement, torturé ; douleurs des génitaux et dans les aines

Nymphaea odorata : plus proche de l’étape 12 que de la 6, poursuivi par un homme noir ; sensation de violence

Prescription : Nymphaea odorata

Suivi
Il n’a plus de douleurs dans les génitaux, vertige, nausées et fatigue ont disparu. Quelques jours après la prise du remède, il sent de nouveau des odeurs inexistantes et entend une voix murmurer dans sa tête. Il reconnaît des choses de son passé dont il n’avait pas conscience : l’obscurité, l’odeur, les bruits d’il y a si longtemps. Des souvenirs de ce qu’il s’est passé dans sa petite enfance reviennent : « J’étais très jeune lorsque j’ai vécu cet abus et je n’étais pas capable de le comprendre. C’est important d’en refaire l’expérience pour pouvoir le comprendre. » Dans le passé, ses sensations de douleur, de nausée, de vertige le submergeaient complètement. Le pire est qu’il ne pouvait pas les contrôler ; il ne pouvait rien faire, simplement attendre que ça passe.

Avec ce remède, il a le sentiment de résoudre son passé. Petit enfant, il ne pouvait pas comprendre ce qu’il vivait et les sentiments associés, maintenant, il sait que tout ce qu’il ressentait était vrai. Avant le remède, il se percevait comme un enfant, maintenant, il se sent adulte. Il est sûr que plus rien de mal ne lui arrivera.

Commentaire
Le conflit central des Nymphaeaceae est entre « être ; juste faire l’expérience de » (série Hydrogène) et « être capable/incapable d’agir, de réagir » (série Carbone). Cela démontre bien la beauté de la Théorie des Plantes : nous sommes maintenant plus à même de comprendre le thème, les problèmes ou, comme dans ce cas, le traumatisme grave en utilisant les séries du tableau périodique et de ce fait, de prescrire de façon très précise et ainsi de guérir plus profondément. Les remèdes de la famille des Nymphaeaceae sont très utiles dans les traumatismes profonds, et plus particulièrement lorsqu’il s’agit de la terrible expérience de dissociation entre le corps et l’esprit ; la conscience n’a alors aucun moyen de gérer l’expérience physique.  

Photo: Wikimedia Commons
Nymphaea odorata; Mathew Townsend; Creative Commons Attribution-Share Alike 3.0 Unported license    

Catégories: Cas
Mots clés: dépression, fatigue, nausée, vertige, douleurs changeantes, insécurité, immaturité, abus sexuel
Remèdes: Nymphaea odorata

partager avec un ami

Envoyer un commentaire

  • Champs marqués avec un * sont obligatoires.