2011 Décembre

Revue: Profils d'enfants de Frans Kusse

de Deborah Collins, Patricia Maché

KusseLorsque le livre de Frans Kusse Profils d’enfants arriva sur mon bureau, ma première réaction fut de déférer sa lecture pensant que le contenu se révèlerait sans surprise. Après tout, j’avais lu et relu le livre de D.Borland sur les profils d’enfants jusqu’à ce que la couverture me reste entre les doigts, et j’avais suivi de près les derniers développements dans ce domaine. J'étais loin de me douter de la taille de mon erreur!

Les 56 portraits sont, tous sans exception, comme des petis joyaux scintillants au fil des pages, mettant en évidence l’essence de quelques uns de nos remèdes majeurs ainsi que de certains plus récents. L’immense expérience de Frans Kusse ainsi que ses recherches continuelles et sa compassion naturelle, brille de tous ses feux dans les descriptions des enfants correspondants aux remèdes proposés. Pour Frans Kusse, trouver ce qu’il y a de meilleur en chacun de nous n’est pas  un exercice mental, mais une pratique quotidienne prenant racine dans sa vie même et cela est évident dans ses descriptions.   

Nous connaissons tous les traits pathologiques de nos remèdes – Lachesis, le jaloux, Belladonna, le bagarreur, ou Baryta, le maladroit –  mais Frans Kusse ne s’en contente pas et s’aventure au plus profond de chacun de ces profils d’enfants pour voir le monde avec leurs yeux et faire l’expérience de leurs difficultés et de leurs forces. Grâce à ce nouvel éclairage, nous apprenons ainsi à reconnaître ces remèdes dits « communs »  et à mieux comprendre leur comportement, nous donnant ainsi la possibilité de les percevoir chez nos petits patients bien avant que profil n’ait développé toute sa panoplie pathologique. Les remèdes ne sont pas seulement décrits individuellement mais aussi dans leur relation avec leurs origines et les familles dont ils font partie. 

Chamomilla, par exemple, de la famille des Compositaea (Asteraceae), partage, avec ceux qui appartiennent à cette famille, le problème d’avoir des difficultés à instaurer des limites saines avec, comme conséquence fâcheuse, la tendance à considérer toute approche comme une menace. De nombreux remèdes issus des Compositeae ont tendance à demander de l’aide mais, manquant de distance, se laisser souvent envahir. Chamomilla gère ses limites personnelles à sa façon: elle se défend en lançant des défis et en attaquant de manière préemptive, pour se rassurer sur sa propre force. 

L’enfant Hyoscyamus est présenté non seulement comme exigeant et en demande constante d’attention, mais aussi comme un enfant plein de spontanéité et peu timide, charmant, adorable, chantant et dansant pour ceux qui voudront bien l’écouter ou le regarder. Le contexte du remède est clairement expliqué : le sentiment d’être négligé, après la naissance d’un petit frère par exemple, peut entraîner des accès de rage et de jalousie. Les profils peuvent être d’une grande utilité pour des parents ayant des problèmes à gérer des comportements difficiles, car ils leur offrent non seulement une aide homéopathique mais aussi psychologique, en leur permettant de mieux comprendre le monde intérieur de leur enfant.

Des remèdes plus récents sont aussi explorés, tels que Lithium, Lithium phosphoricum ou Beryllium, qui se situent tous dans la deuxième Série du tableau périodique, Carbone, et qui est principalement concernée par l’enfance « dans tous ses états ». Nous connaissons Borax comme remède pour les mycoses buccales chez l’enfant et Manganum pour les maux d’oreilles, mais connaissons nous bien les enfants qui ont besoin des remèdes? Frans Kusse est un familier du travail de Jan Scholten et cela est évident dans cet ouvrage, tout comme l’est le développement qu’il y a apporté. 

Plusieurs remèdes sont accompagnés de photos provenant de la clinique d’Ulrich Welte, Herbert Sigwart et Markus Kuntosch, à Kandern, en Allemagne. Les similarités entre les enfants ayant besoin du même remède est pour le moins étonnante. Les cas cliniques accompagnant les descriptions de remèdes sont précis, clairs et convaincants.

Quelques pages, à la fin du livre, offrent des réflexions personnelles sur certaines pathologies communes chez l’enfant: TDAH est mentionné avec un diagnostic différentiel entre plusieurs remèdes importants, ainsi qu’une courte section sur les problèmes ORL et les maladies de peau.

Cet ouvrage n’est, bien sûr, pas un guide complet, et il ne devrait pas être utilisé comme tel. Il donne néanmoins aux parents un bon aperçu sur le déroulement d’une consultation homéopathique, où la cause profonde, et non les symptômes, en est le but. Le livre se termine par un index sur les caractéristiques émotionnelles des remèdes présentés.

J’ai certes pris beaucoup de plaisir à lire ce livre mais ce qui m’a semblé encore plus important est le fait qu’il m’ait aidé à voir ces enfants et leurs profils homéopathiques sous un nouveau jour. Il est bien évidemment impossible de donner un profil complet de tous les remèdes applicables aux enfants, tant il est vrai que tous les remèdes peuvent en fait être utilisés. Profils d’enfants, cependant, nous offre un guide précieux pour l’étude de remèdes à venir ; un profil complet pour une personne complète.

Profils d’enfants s’addresse aux étudiants comme aux praticiens homéopathes et bien sûr aux parents, et trouvera sans aucun doute sa place dans bien des salles d’attente.

 

Catégories: Critiques
Mots clés: Profils d'enfants, Frans Kusse
Remèdes:

partager avec un ami

Envoyer un commentaire

  • Champs marqués avec un * sont obligatoires.