2014 Avril

Mise sur la touche: un cas de Sarsaparilla

de Markus Kuntosch

Karin est une jeune fille de douze ans confiante et déterminée, qui se défend habituellement bien face à ses deux frères. Quatre ans auparavant, elle a fait deux pharyngites aiguës, accompagnées d’une haleine sentant le moisi. Sulfur et Mercurius l’ont bien aidé. 

Elle revient pour un mal de gorge et une toux, aggravés par l’air froid et l’exercice physique ; améliorés en s’allongeant, en se reposant et en se couvrant chaudement. Elle n’a pas soif, pas de fièvre, mais son teint est grisâtre, et elle semble vraiment malade et souffrante. L’auscultation du poumon droit révèle une respiration faible, frappée et crépitante ; une pneumonie droite est diagnostiquée mais, étrangement, elle n’a pas de fièvre. Elle tousse depuis deux semaines. Tout a commencé après une promenade par temps froid et humide, durant laquelle elle a beaucoup transpiré. Le même jour, elle a été profondément contrariée à deux reprises : elle a perdu sa position de déléguée de classe, prise par une camarade, et sa marraine lui a fait faux bond : elle lui avait promis de passer l’après-midi avec elle et n’est tout simplement pas venu au rendez-vous. Elle se demande si sa marraine l’aime vraiment car elle a déjà, auparavant, oublié son anniversaire. Sa couleur préférée est un rouge sombre (10D). Elle préfère les aliments salés aux sucrés. 

Analyse
En utilisant la répertorisation par « Polarity Analysis »[1] de ses symptômes, Sarsaparilla n’arrive qu’en 16ème position mais c’est le premier remède qui correspond à sa couleur préférée, 10D. Tous les autres remèdes placés entre 1 et 15 ont soit des contre-indications ou des couleurs différentes.

La perte de sa position comme déléguée de classe est une cause possible et m’a fait penser à Veratum album, appartenant aussi à la famille des Liliaceae, qui est souvent indiqué lors de la naissance d’un frère ou d’une sœur et que l’attention des parents ou des grands-parents n’est plus centrée sur le premier-né.

Sarsaparilla est habituellement considéré dans les problèmes urinaires et ce remède l’a effectivement aidé un an plus tôt pour une infection urinaire avec brûlure en fin de miction. Un nouvel essai semblait approprié.

sarsaparillaPrescription : Sarsaparilla 200C dissous dans un verre d’eau, une cuillère à café toutes les heures.

Analyse selon la Théorie des Plantes de Jan Scholten
Son problème principal est en relation avec ses camarades de classe et sa marraine, ce qui est typique de la série Silice. Elle a perdu sa position de leader en tant que déléguée et, bien qu’elle fasse toujours partie de la classe, elle est plus ou moins exclue : elle a le sentiment de ne pas utiliser tout son potentiel, elle ne répond pas aux attentes des autres, refusant de participer aux intrigues et autres ragots, et ne suivant pas les codes d’habillement, marques et autres.

Elle a des angines, une haleine sentant le moisi ; « moisi » correspond à la phase 6, tout comme la situation au collège. Elle se sent rejetée et manque de confiance car ses camarades se moquent d’elle. Être ridiculisé correspond à la sous-phase 2.

Dans son livre, Wonderful Plants, Jan Scholten décrit Sarsaparilla, code 633.62.08, en ces termes : « Ils ont le sentiment d’être exclus, ignorés, négligés, non voulus. Enfants, leurs parents, frères et sœurs, ne les voient pas, et plus tard, la même situation se répète avec leurs collègues. » Pneumonie est aussi listée comme indication pour ce remède.

Ses expériences douloureuses avec ses camarades de classe et avec sa marraine, ainsi que la pneumonie correspondent bien à Sarsaparilla.

Suivi
Le lendemain, elle va déjà beaucoup mieux : elle a mieux dormi, la toux a disparu, elle mange mieux et a à nouveau envie de jouer avec son chien. Trois jours plus tard, l’auscultation pulmonaire est presque normale, seul demeure un très léger crépitement. Quatre autres jours passent, l’auscultation est normale et elle peut retourner à l’école. Si l’on considère que nous avions à faire à une pneumonie aiguë, le résultat est bon.

Je lui demande de me parler du traumatisme psychologique : « Qu’est qui a été le plus difficile pour toi, perdre ta position de déléguée de classe ou le fait que ta marraine t’est posé un lapin ?

Tout d’abord, elle répond que c’est la situation avec sa marraine qui l’a le plus affecté, mais elle enchaîne sur un incident en classe, juste avant de tomber malade. Un garçon de sa classe lui avait fait un croche-pied qui l’avait fait tomber, et tous les autres s’étaient moqués d’elle. Elle n’a pas le sentiment de faire vraiment partie du groupe car elle ne porte pas de vêtements de marque comme les autres et ne participe pas aux petites intrigues. Bien qu’elle essaie de se faire des amis et de s’intégrer au groupe, elle se sent tolérée mais pas vraiment acceptée.

Avec le recul, ce cas est une belle confirmation du thème des Liliacées proposé par Sankaran : elle ne fait pas partie du groupe et se sent exclue.

Deux semaines après l’épisode aigu, sa mère, ravie, nous dit qu’elle a retrouvé confiance en elle-même et qu’elle fait une semaine d’essai dans un autre collège ; elle avait le sentiment de fonctionner en-dessous de son potentiel. Bien qu’elle ait à refaire une année de Français, elle se sent tout à fait à l’aise dans son nouveau collège. Elle a enfin trouvé sa place, avec des amis par lesquels elle se sent acceptée ; elle peut grandir et s’épanouir au mieux de ses capacités.

Conclusion
Le remède Sarsaparilla a été trouvé en utilisant différentes méthodes : « Polarity Analysis, choix de couleurs, thème de la famille des Liliaceae de Sankaran et la Théorie des Plantes de Scholten.

[1] La métode de « Polarity Analysis » amplifie la différence entre les modalités opposées et est basée sur le « Therapeutic pocket book » de Boenninghausen. Cette méthode a été développée par le pédiatre suisse Heiner Frei.  

Photo: Wikimedia Commons
Sarsaparilla berries; homeredwardprice; Creative Commons Attribution 2.0 Generic license

Catégories: Cas
Mots clés: pharyngite, pneumonie, cystite, perte de status, rejetée, ignorée
Remèdes: Sarsaparilla

partager avec un ami

Envoyer un commentaire

  • Champs marqués avec un * sont obligatoires.