2013 Septembre

Les petites perturbations ne me touchent pas: un cas de Viola tricolor

de Roma Buchimensky

Prise du cas en Août 2010

Un étudiant de 21 ans vient pour un problème d’amygdalite récurrente plusieurs fois par an (pas seulement en hiver) avec des pustules blanches, très douloureux en avalant, et dure à  chaque fois une à deux semaines. Après une relation sexuelle il y a dix-huit mois, il a eu un écoulement urétral avec une irritation du gland.

En 5ème, il a eu des céphalées, douleurs coupantes, aggravées par le bruit. Il a manqué les cours pendant six mois. En ce moment, il fait un master en physiques et veut travailler dans les sciences théoriques.

Patient (P) : « Mon immunité a besoin d’être renforcée. J’ai constamment l’impression que je vais tomber malade.

« J’ai deux sœurs. À la maison l’atmosphère est tendue : ma grand-mère est irritable et cela affecte les autres, il y a souvent des disputes. Je vais bientôt partir à l’étranger étudier, et ça me rend anxieux. Je n’ai pas des papillons mais des scorpions dans le ventre. J’ai la diarrhée quand je suis anxieux, avant les examens ou avant un rendez vous avec une fille. Depuis quelques temps, j’essaie de contrôler mes émotions et d’apprendre à rester calme.

« Ces derniers six mois, j’ai habité avec un ami mais je n’avais pas mon coin à moi, ce qui est très important pour moi.  Je suis plutôt introverti et j’ai du mal à travailler lorsque qu’il y a du monde autour de moi. J’aime faire des randonnées et aller au théâtre. Je préfère avoir peu d’amis,  mais très proches ; « les trois mousquetaires… trois amis[1] ». Je suis vieux jeu dans mes relations, je suis du genre gentilhomme autant avec mes petites amies qu’avec mes amis. Je suis sensible et facilement blessé. Pendant mon temps libre, je joue de la guitare et j’écoute de la musique classique. J’aime aller dehors dans la nature. Je suis un émotif et j’essaye de le surmonter. Un jour, le docteur m’a dit que je pourrai développer une hernie et je me suis évanoui. J’ai commencé à parler tard. Je trouve difficile de nager en nage libre, parce que l’eau rentre dans mes oreilles.

« Ma mère a commencé le travail quand l’infirmière lui a pris la tension artérielle et l’a laissée seule avec le brassard gonflé. Ils ont mal coupé mon cordon ombilical. Je marchais sur la pointe des pieds dans ma petite enfance. Je suis irascible. Ces derniers temps, j’ai peu de patience avec les choses que je ne veux pas, que ce soit des gens, la société ou être obligé de faire quelque chose contre mon gré. Je ne vais pas parler à quelqu’un que je n’aime pas. Je suis indifférent à l’opinion des gens que je ne connais pas. Je ne me soucie que de mon groupe restreint d’amis. J’aime de moins en moins les États- Unis : les gens sont hypocrites  et robotisés. Je n’aime pas non plus leurs systèmes d’éducation et de santé. J’ai besoin d’avoir mon coin à moi. »

RB : Parlez-moi de votre coin ?
P : « Personne ne peut me déranger (geste des mains : mains qui tremblent), sinon je ne peux pas me concentrer sur mes trucs et je deviens irrité : un flash dans la tête, les yeux grands ouverts, besoin de prendre une inspiration, une sensation de petite explosion dans la tête, quelque chose a été détruit, la concentration est partie, colère. J’attends que ça passe, je ne peux pas continuer à suivre mes pensées, déception, poitrine, faiblesse dans les bras et les jambes, impuissance… Je ne contrôle pas la situation. Je voudrais prendre de la distance mais je ne peux pas. Je n’ai pas rempli ma mission. Soucis, irritabilité, vacillation, je veux revenir. »

RB : Est-ce-que ça vous rappelle quelque chose ?
P : « Le vent ou un violon (spontanément). Un rêve d’enfant : des vagues, un point qui se dilate et se contracte. Cela arrive simultanément dans mes trois sens (vue, ouïe, toucher). »
Il révèle une relation de dépendance avec son équipe soignante avec une anxiété sur sa santé. »

                                                                                               wave

Analyse
Le thème essentiel de ce cas est son désir d’être seul et sa sensibilité aux perturbations. Ce qui correspond directement à la sensation vitale de l’ordre des Violales, selon Rajan Sankaran[2], incluant : aversion à être dérangé, évite la compagnie, humeur morose et au niveau physique, des douleurs de céphalée aigues, lancinantes, piquantes et déchirantes. L’hypersensibilité générale et les deux aspects de la sensation (perturbation et évitement) sont des arguments qui renforcent l’attribution du cas au règne végétal.

Le thème « trois » est fort dans ce cas : trois frères et sœurs, trois mousquetaires, trois camarades, trois sens.

En termes de symptômes connus du remède[3], nous observons les qualités d’introspection et de morosité, avec une réticence à parler, tristesse sur les relations familiales, de l’hypochondrie et physiquement, une affinité pour les organes génitaux (gonflement du prépuce avec prurit). L’indifférence du remède semble ici directement dirigée vers le monde extérieur plutôt que vers les amis proches.

Pendant la phase « passive case-witnessing » de l’entretien[4], le thème du besoin d’avoir son coin est apparu à plusieurs reprises. C’est alors que nous avons commencé la phase « active-passive » de l’entretien, en lui posant des questions sur son vécu d’avoir son propre coin. Dans sa réponse, il revient à ses maux de tête sans qu’on l’y incite. En même temps, son discours devient en quelque sorte incohérent, il mentionne ne pas être capable d’atteindre sa mission, et amène la sensation de vacillation, ce qui reflète son geste de la main vu précédemment. Dans l’ensemble, cela suggère qu’il s’exprimait dans le langage de la source de son remède. Finalement, dans cette phase d’entretien « active-passive », il parle de violon et rappelle spontanément un rêve de son enfance où le thème des trois ressort une dernière fois.

Un thème central possible du remède est celui de la vague[5] : le remède présente plusieurs sensations apparentées aux vagues (chancelant, titubant) incluant :

Tête : mouvement (comme une vague) sensation de (89)
Cœur et circulation : mouvement, ondulation ; cœur (8)
Cœur et circulation :  palpitation, cœur, comme une vague(1)
Symptômes généraux ; comme une vague, sensation(163)
Symptômes généraux ; douleur, ondulante, comme une vague (86)

Ceci, dans ce contexte de rêve à propos d’une vague, peut refléter un aspect émergent du remède qui peut s’avérer lui être assez central.

Du point de vue du tableau des plantes de Michal Yakir[6], nous voyons les caractéristiques suivantes : l’ordre des Violales appartient à la cinquième colonne de son tableau qui représente la séparation entre les impulsions évolutives du féminin et du masculin, à savoir, émotions incontrôlées avec un mental qui essaie de les contrôler (par exemple, le symptôme de Viola odorata : Émotions gouvernées par l’intellect). Ceci est en relation avec la réaction mentalisée à son hypersensibilité aux stimulations externes.
Il peut y avoir un intérêt pour les sciences exactes ou une préoccupation pour des détails marginaux, avec rigidité et respect des règles, contre un désir de devenir un individu et d’accomplir sa vocation personnelle.
L’anxiété avant les examens se rapporte aux premières rangées (sur le tableau du règne végétal) de l’ambition de réussir dans le monde, ce qui est caractéristique de la cinquième colonne : la rangée quatre, particulièrement, représente le manque d’auto-protection du à l’immaturité, en ce qui concerne la mise en place de limites, provoquant une réaction de repli et de déconnection.

Finalement, cet état de monde extérieur qui pénètre et auquel résiste un mental rigide, peut ressembler à la corde d’un instrument de musique, qui quand elle est perturbée par une force extérieure, libère la perturbation en vibrant sous forme de vague musicale. Dans ce sens, la vague est à la fois l’expression de la perturbation et la manière de la résoudre (cf. l’aversion de Viola odorata pour la musique du violon), ainsi le thème de la vague et la sensation d’ondulation peuvent caractériser l’ensemble de la famille des Violaceae.

violaPrescription : Viola tricolor  9CH, une fois par jour

Suivi :
Six semaines plus tard : céphalées après le début de l’année universitaire. Fatigué occasionnellement : «  je suis plus occupé qu’avant. » Deux fois, il a eu un début d’amygdalite, mais ça n’a pas évolué. « Je peux travailler plus facilement avec des gens autour de moi. »

Prescription : continuer Viola tricolor 9CH, une fois par jour

Onze semaines plus tard : il a eu un épisode d’amygdalite mais pas aussi sévère que d’habitude.

RB : Votre morceau de musique favori ?
P : « La Chaconne de Bach dans la version pour guitare par Andrés Segovia. »

Prescription : augmenter la dilution à Viola tricolor 12CH, une fois par jour

Seize semaines plus tard : « Aucune amygdalite, si ce n’est une petite douleur sourde occasionnelle à l’arrière de la bouche à gauche, mais ça ne se développe en rien de plus. Je gère le stress beaucoup mieux, et je suis plus à l’aise émotionnellement. Je m’inquiète moins et je jouis plus de la vie. J’aime beaucoup mes études.

RB : Quelle est votre spécialité en physique ?
« J’étudie les états qui sont affectés par des petites perturbations. »

Prescription : augmenter la fréquence de Viola tricolor 12CH, deux fois par jour

Évolution du cas sur les 2 ½ ans suivants
Bonne énergie, humeur, appétit. Pratiquement pas de maladies aigües, le moindre symptôme est réglé avec le remède. « J’ai plus confiance en moi. » (Remarqué par une amie).
Le remède a été donné quotidiennement, puis deux fois par jour, en dilutions augmentées graduellement. Il était très crampon et anxieux en ce qui concerne sa santé, maintenant il est plus indépendant. Il a choisi d’arrêter le traitement.

J’aimerai remercier David Nortman, ND.  pour son aide dans la présentation de ce cas.

Photos
Circular diffraction ripples at Point Reyes Lighthouse; Wing-Chi Poon; Creative Commons Attribution-Share Alike 3.0
Viola tricolor; Wisniowy; Wikimedia Commons; public domain

Références

[1] Les trois mousquetaires Alexandre Dumas. Les trois camarades Erich Maria Remarque

[2] Sankaran R. Le Schéma version 2007 p.23

[3] Principalement à partir de l’Encyclopédie de Allen

[4] Chauhan D. The scientifically intuitive case witnessing process : the journey of three steps

[5] Zandwoort van R ; Répertoire Complete

[6] Yakir. M Wondrous order : systematic table of homeopathic plant remedies ; Un ordre merveilleux: tableau du règne végétal en homéopathie

 

Catégories: Cas
Mots clés: contrôle des émotions, aversion à être dérangé, irascible, vagues, violon, désir de solitude
Remèdes: Viola tricolor

partager avec un ami

Envoyer un commentaire

  • Champs marqués avec un * sont obligatoires.