2010 Novembre

Les Actinides: le défi final

de Deirdre Holmes

Pluto and CharonLes Actinides ou éléments radioactifs, appartiennent à la dernière série 7 du tableau périodique; ils se rapportent aux extrêmes et dernières étapes de la vie, et aux  maladies de notre temps. Dans leur formes physiques, ces substances ont une immense capacité de destruction, provoquant des maladies sérieuses, voire fatales, au moyen d’armes nucléaires or par leur capacité à pervertir le cours naturel de l’existence au moyen de changements génétiques. Paradoxalement, cependant, ils peuvent aussi offrir l’espoir de la vie; radiothérapie, imagerie par résonance magnétique mettant en évidence des maladies qui autrement resteraient cachées, et homéopathie. Ces extrêmes de vie et de mort font partie des thèmes des actinides. Les domaines qu’ils touchent ne sont pas nécessairement physiques: leurs épreuves peuvent être d’extrêmes souffrances émotionnelles ou psychologiques, la quête d’une survivance spirituelle lorsque les chances de succès sont improbables et les coûts énormes. Si la bataille est cependant gagnée, les gains sont importants, libérant le patient d’une vie vécue au bord du gouffre ou dans l’ombre, prisonnière de situations qui paraissent sans espoir ou insurmontables; le patient souvent émerge de ces situations plus résilient et plus créatif, et parfois, cette émergence est un miracle à elle seule.

ChernobylCette forte polarité entre santé et maladie est caractéristique des actinides et en relation avec leur position dans le tableau périodique; les petites histoires personnelles des séries placées plus haut dans le tableau ne sont pas pour eux. Les actinides ont des pathologies qui peuvent sembler terriblement intransigeantes et qui trouvent leurs origines loin dans le temps et l’espace; les sinistres influences qui ont déclenché ces situations, introuvables, les acteurs sans visage et inconnus. Leurs histoires peuvent inclure des désordres génétiques, les effets de violence ou d’abus intergénérationnels et interculturels, des troubles dus aux pollutions nucléaires, électromagnétiques ou de l’environnement, ou encore des traumatismes enfouis dans l’inconscient provenant de cette vie ou de précédentes. Les abus peuvent être au niveau institutionnel ou gouvernemental et dépasser frontières et nationalités. Les victimes ne rencontreront peut-être jamais ceux qui les ont abusés, comme les victimes de conflits nucléaires, d’accidents ou d’expériences médicales (Hiroshima, Tchernobyl, essais nucléaires dans le Pacifique, etc.) Les effets peuvent prendre des décennies à se manifester et être lents à se développer, comme dans les cas de cancer après radiations ou de traumatismes psychologiques causés par des abus passés. Les effets peuvent en fait mettre plusieurs générations à se révéler. Les pathologies peuvent être enfouies dans le corps, cachées – maladies de la moelle osseuse, par exemple – affectant le sang et le système immunitaire, les marqueurs de la force vitale et leurs capacités de défense.

Tous les actinides sont dans un état de dissolution rapide ou lent (comme le montre leur demi-vie) et de transformation d’un élément à l’autre. Cette transformation se fait artificiellement dans les réacteurs nucléaires pour la création du plutonium, le mieux connu et le plus puissant des actinides, à partir de l’uranium. Plutonium a reçu son nom de Pluton, la dernière planète connue du système solaire au moment de sa découverte. Il est intéressant de noter qu’un autre nom avait été proposé: Ultimium – l’ultime élément. Plutonium se trouve à l’étape 8, qui est concernée par la lutte pour le pouvoir et son exercice, ce qui exemplifie l’histoire des actinides. Dans la mythologie grecque et romaine, Pluton était le dieu du royaume des morts et des richesses. Il était un puissant autocrate, impitoyable et jaloux, séparé des autres dieux. Son royaume était un domaine souterrain froid et sombre, la demeure des morts qui, en entrant dans son royaume, devaient renoncer à leurs droits et à leur pouvoir personnel. Il dirigeait son monde d’une manière absolue et ne souffrait ni opposition ni apaisement. Il tomba amoureux de sa nièce Perséphone, fille de Déméter, et malgré de nombreuses oppositions, l’enleva de force, l’obligeant à vivre avec lui aux Enfers, la terre des ombres, une partie de l’année. Cette dévastation et cette perte pour le monde fut à l’origine de l’hiver, le temps où toute vie cesse. Le retour au monde de Perséphone, à la fin de chaque hiver, annonce le printemps et le retour à la vie. La ruse fourbe de Pluton, cependant, condamne Perséphone à retourner aux Enfers à la fin de chaque automne et le cycle sans fin se poursuit. Pluton est aussi connu sous le nom de Hadès « l’invisible ». Il est le dieu des richesses, allusion aux vastes réserves de minéraux et de mines souterraines, qui sont aussi la maison des actinides.

PlutoCette histoire est riche d’images décrivant les thèmes des actinides: abus de pouvoir et de position, perte, dévastation, immoralité, transformation profonde, inexorabilité, cruauté, mort, et transgression des barrières morales et physiques. Il y a impuissance, mais le retour à la vie comme manifestation de pouvoir est reconquis. Nous pouvons observer le conflit entre lumière et ténèbres, entre sacré et profane. Un ego impitoyable et égoïste, aux motivations basses et ignobles, cause chaos et destruction, avec, pour beaucoup, des conséquences profondes et imprévisibles. Le défi des actinides est d’apprendre à exercer le pouvoir d’une manière désintéressée et altruiste, et de conquérir leur part d’ombre.

Ce n’est sans doute pas par hasard que la découverte des actinides et de leurs applications s’est faite en parallèle avec le développement de la psychothérapie moderne, qui mit en évidence la dualité conscient/inconscient. Le pouvoir de notre part d’ombre, lorsqu’elle est méconnue, peut être extrêmement destructrice, tant que la lumière de la conscience ne l’illumine pas. Les actinides se battent souvent contre les ténèbres de leur propre inconscient ou contre les traumatismes créés par les actions d’un autre inconscient qui n’a pas fait lumière sur ses propres ténèbres. Les patients décrivent la sensation d’un poids ou d’une responsabilité énorme pesant sur eux, avec parfois des thèmes karmiques; le rachat de la faute des pères ou des situations qui se reproduisent à travers les générations. Les lanthanides peuvent aussi faire l’expérience de ce combat et du désir de développement de la conscience mais chez eux, ce n’est pas aussi intense et leur sens du soi est plus ambivalent, moins vaincu ou ambitieux. Pour les actinides, le combat pour se libérer des effets de cette oppression peut être intense mais les gains obtenus par une telle libération sont profonds. Les richesses se trouvent sous la forme de la connaissance de soi, du pouvoir personnel et de la capacité à en faire bénéficier les autres.

Nous pouvons aussi observer des thèmes d’isolation, pas nécessairement choisie, mais qui peut être dictée par la maladie, un effondrement complet ou par vulnérabilité. Le patient peut vivre d’une manière recluse et se sentir mal à l’aise dans le monde. Chez un actinide sain, désengagement, pause, ou retraite spirituelle peuvent être nécessaire pour maintenir équilibre et paix. Il/elle peut avoir besoin de se retirer complètement de son environnement pour se retrouver et retrouver sa santé.

Les actinides sont des éléments fragiles, volatiles, dans un état de transition et de décomposition, et sujets à s’enflammer spontanément au contact de l’air. Ces propriétés décrivent bien le patient fragile, instable et prompt à s’enflammer, dont la vie peut être dans un état d’instabilité et de chaos constant, et sous la menace d’une désintégration possible. Cette énergie peut déstabiliser les sources d’énergie autour d’eux; appareils électroniques, électriques et verres peuvent être affectés.

Le groupe des actinides peut être en relation avec d’autres remèdes ou familles: les pierres précieuses, les lanthanides, les oiseaux, Anarcardium et le nosode du SIDA.

Les pathologies sont extrêmes et entraînent souvent de grosses pertes de pouvoir, de fonctionnement et de liberté. Les patients ayant besoin d’un actinide peuvent avoir la sensation de vivre dans un monde ravagé ou aux confins de l’existence. Ils peuvent avoir la sensation de n’être pas de ce monde, quelque part entre la vie et la mort, ce qu’ils sont peut être dans les faits. Ils évoquent une certaine transparence éthérée, que l’on rencontre parfois chez certaines personnes au soir de leur vie ou chez ceux qui ont des capacités de clairvoyance ou de médium. Pour eux, le voile entre ce monde et d’autres mondes est ténu; les barrières disparaissent, l’invisible et le caché deviennent visibles. Le monde spirituel peut leur sembler plus réel que le monde dans lequel ils vivent et ils peuvent avoir des difficultés à se sentir complément incarnés. Ces remèdes sont aussi pour ceux qui peuvent déplacer des objets ou guérir à distance. Ils peuvent vivre leur travail comme le remboursement d’une dette et peuvent démontrer une dévotion immense aux autres, les aidant dans leur guérison. Leur défi est de trouver en eux-mêmes la capacité de vivre dans ce monde, de transformer et de régénérer.

Photos: Wikimedia Commons
Pluto and Charon; NASA
Picture in HDR technology of Sarcophagus in Chernobyl Zone; Piotr Andryszczak
Pluto – Hades Galleria e Museo Estense, Modena, Italy; Agostino Carracci

 

 

Catégories: Familles
Mots clés: Actinides
Remèdes:

partager avec un ami

Posts: 1
Comment
les Actinides: le défi final
Reply #1 on : Sun April 14, 2013, 11:04:13
excellent article qui résume bien et fait bien ressentir "l'énergie" des Actinides. Très utile pour présenter cette famille aux étudiants. Merci à Deirdre Holmes.

Envoyer un commentaire

  • Champs marqués avec un * sont obligatoires.