2011 Novembre

In memoriam

de Jan Scholten

monarchLa disparition de Patricia Le Roux m’a énormément touché et m’a rappelé combien la vie humaine est vulnérable et précieuse.

Mon premier contact avec Patricia fut à propos de son livre sur les Acides. Elle me l’avait envoyé et j’avais été très impressionné par son travail. Elle avait très bien saisi les idées de base et les appliquait d’une manière très extensive, révélant ainsi son ouverture d’esprit et son intelligence dans l’application pratique des informations.

J’ai rencontré Patricia pour la première fois au congrès de Heidelberg, en 2007. Ce fut une rencontre très agréable, remplie de longues conversations sur les nombreux et différents aspects de l’homéopathie; une rencontre très animée! J’appris à l’apprécier non seulement en tant qu’homéopathe mais aussi en tant qu’être humain.

Plus tard, elle m’envoya ses livres sur les papillons et sur les Actinides. Ces ouvrages étaient impressionnants, démontrant une compréhension profonde des remèdes et une manière ingénieuse de les utiliser. Ses livres me permirent d’en apprendre beaucoup sur ces remèdes.

En mars dernier, Patricia participa aux expérimentations du séminaire de Lamu, au Kenya. Elle vint avec ses jumeaux, et c’est là que j’appris vraiment à la connaître. Ce fut une semaine intéressante, remplie de partage et d’échange. Patricia était une personne très chaleureuse, avec une grande empathie pour les gens et pour la nature. Elle a une une très grande place dans mon cœur.

Il est vraiment triste qu’elle ne soit plus sur cette terre, parmi nous.  

Photo: Wikimedia Commons
Monarch butterfly; A.Wong

Catégories: Général
Mots clés: Patricia Le Roux
Remèdes:

partager avec un ami

Envoyer un commentaire

  • Champs marqués avec un * sont obligatoires.