2012 Octobre

Histoire d'Océane: un cas d'Haliæetus leucocephalus

de Danièle Joulin

Née en 1991, suivie enfant pour des problèmes de rhinite allergique et d’oreilles bouchées (de 1999 à 2001).

Infection urinaire à 2 mois. Noté à l’époque : « flemmarde pour le travail intellectuel ». Revient en octobre 2008 pour endométriose qui a débuté en août 2008 : un mois après l'annonce du cancer du sein de sa mère, elle a reçu un traitement par pilule, puis association pilule (Melodia) et Androcur.

Jeune fille timide, veut que sa mère soit présente. Elle a du mal à parler, pleure vite.

Douleur anale irradiant vers l’avant, en ceinture, dans tout le bas-ventre ; tranchante, comme un éclair, ne peut plus bouger, la sent arriver.

Depuis Androcur, elle est plus sensible, pleure pour un rien si on la gronde ou si elle ne comprend pas ; rit aussi vite qu’elle pleure. Elle a besoin du soutien de maman ; sa mère l’aide toujours (en terminale) pour faire tous ses devoirs, reprendre les cours, etc. Elle a des difficultés à se concentrer, à apprendre ; elle a eu du mal à apprendre à lire.

Concentration ? « Je m’évade dans mes pensées, mon monde, mes rêves ; c’est-à-dire, la fête, mes amis du village de mon enfance (toujours dans la nostalgie de ce lieu). Elle a du mal à redescendre des rêves : « Je m’échappe de la réalité, heureuse d’être dans mon monde avec mes copains, je m’amuse. »

Rêves enfant : « Dans un super marché, un homme poursuit ma mère, nous courrons, je frappe l’homme, je défends ma mère ? Sensation de peur. »

Fait souvent des rêves où elle vole.

Prescription: Haliæetus 200 et 1000

Analyse

Cette jeune fille avait déjà reçu de nombreux remèdes qui n'avaient jamais amélioré son manque de concentration, même si ses allergies avaient disparu. Elle est très réservée : difficile d’avoir des phrases complètes, répond par oui-non, je dois poser beaucoup de questions, les reformuler pour qu’elle parle. Je pense qu’elle a besoin d’un remède de la famille des oiseaux.

J'ai pensé à Haliæetus car j'avais vu un cas clinique présenté au séminaire de Jonathan Shore en Catalogne, où la patiente fuyait la réalité pour le monde des rêves ; ce remède avait cet aspect de "partir dans le monde des rêves" et c'est sur ce symptôme-clé que j'ai tenté ce remède. Elle est aussi tellement "famille", aime s'amuser, s'évade dans ses rêves et rêve de voler (grand sourire en répondant à ma question), et ceci m'a fait évoquer le monde des oiseaux.

                                                                                            bald eagle

Suivi :
Janvier 2009 : ça va mieux, elle n’a plus ressenti la douleur les deux dernières semaines. Bien concentrée pendant le traitement et repartie dans ses rêves.

Prescription : Haliæetus 200 et 1000

Suivi :
Avril 2009 : petites douleurs il y a une semaine, n’ose pas arrêter la pilule, pour l’instant pas de règles mais a stoppé l’Androcur. Retient mieux, a pu travailler plus intensément pendant les vacances de Pâques. Changement de comportement : indécise, alterne découragement et enthousiasme. S’échappe dans les rêves car ne sait pas quelles décisions prendre pour l’avenir, copain et études. Doute si elle a fait le bon choix de copain (hésite entre deux) : « sa famille est loin, si je le laisse il est ‘sans famille’. » N’attend rien de personne, ce qui alterne avec l’envie d’être avec ses amis. Désir d’être indépendante, autonome : « D’avoir quelqu’un qui soit là mais pas tout le temps, être libre de faire ce que je veux. » Vertige, a rêvé qu’elle tombait dans le vide. Sensation de tomber en s’endormant.

Août 2009 : a eu son bac, part à Nîmes en BTS ; s’est mieux concentrée pendant les révisions, a moins eu besoin de maman. Aucune douleur, mais toujours pilule en continu et pas de règles. Quelques fois douleur en coup de poignard, comme des coliques. A rompu avec les deux garçons et en a trouvé un troisième.

Janvier 2010, à Nîmes : au début, a du mal à quitter la famille. A 12 de moyenne, sans trop travailler. Elle a arrêté Melodia en septembre 2010 ; règles sans douleur jusqu’en décembre 2010, où elle a eu une douleur légère, mais a des migraines, surtout quand elle est seule.

Décembre 2010, 2è année ; « Ça ne m’intéresse plus. » Angoisse, boule à l’estomac quand doit réviser, peur de l’avenir la nuit. Le week-end, dort chez son ami ; sensation de s’éloigner de ses parents : « Je ne peux pas les quitter, je vais leur faire du mal, d’avoir coupé avec ses sœurs. » Sous Melodia, reprise de la douleur rectale comme un éclair, mais moins forte qu’avant.

Prescription : essai de Magnesium carbonicum

Suivi :
Mars 2011 : va mieux, moins de céphalées avec arrêt de la pilule, mieux concentrée. Douleur le 1er jour des règles, mais sans besoin de médicament. S’est aperçue que sa mère n’était pas mal du fait de son départ et de sa vie entre Nîmes et chez son copain. Envisage un Brevet Professionnel de fleuriste.

Décembre 2011 : bien jusqu’en septembre mais les douleurs sont revenues avec changement de pilule ; douleur quand envie d’aller à la selle. Vit avec son copain depuis juillet : il a changé de comportement, je gère la maison, il va à la chasse… Peur de ne pas pouvoir avoir sa boutique de fleuriste, s’évade en y pensant.

Juin 2011 : IVG ; s’est sentie salie d’être enceinte, d’avoir cette chose en moi.

Prescription : reprise d’Haliæetus 200 et 1000

Suivi : revu la mère le 19/03/12 : elle va bien, pas de douleurs. Elle a réussi son BTS sans l’aide de sa mère ! L’amélioration au niveau de la concentration et de l’endométriose est nette. Geste de la mère comme pour attraper des deux mains quelque chose en l’air qu’on ramène au sol, pour parler de l’aide qu’elle donnait à sa fille pour les devoirs : « Il fallait constamment la ramener sur terre. »

Photo: Wikimedia Commons
Bald Eagle; KetaDesign

 

 

 

 

 

Catégories: Cas
Mots clés: endométriose, rêve de voler, rêveries, sensibilité, désir d'indépendance
Remèdes: Haliaeetus leucocephalus

partager avec un ami

Envoyer un commentaire

  • Champs marqués avec un * sont obligatoires.