2010 Septembre

Gymnocladus canadensis: la vie n'est pas fun

de Maarten van de Meer

Un adolescent de quatorze ans a  des problèmes de toux et de fatigue. Il a beaucoup grandi cette dernière année, en poids et en taille; il mesure maintenant 1.80m et est d’une apparence robuste.

Il tousse depuis plusieurs semaines et la toux va en empirant. Il a des quintes de toux qui le font presque vomir. Le médecin traitant lui a prescrit Ventolin et Flixotide, ce qui le soulage. Deux ans auparavant, il a eu la coqueluche et était très fatigué; il restait assis sur le canapé, agité et ne sachant que faire de ses dix doigts. Il a des problèmes respiratoires, ainsi qu’un nez bouché, depuis l’enfance. Lorsqu’il a de la fièvre, il saigne du nez.

Il n’est pas très causant et laisse sa mère parler pour lui, restant assis et écoutant la conversation d’une manière neutre, sans être inamicale. Sa mère raconte: « Il passe son temps sur le canapé, couché dans une position fœtale ou avec sa tête dans les mains. Il se traîne pour monter les escaliers et trouve que tout est « trop » pour lui. Bien qu’il soit si malade et si fatigué, il veut aller au lycée disant:  « je dois passer cet examen ». Il se force à faire des choses, mais dès que ce qui est nécessaire est fait, il s’écroule. A la maison, il passe son temps à traîner sur le canapé. Il adore jouer au rugby et veut être un bon joueur. Il continue d’aller au lycée alors qu’il peut à peine se lever pour partir mais il ne se plaint jamais; tous les matins, il choisit d’y aller, pas par routine, et il ne veut pas être forcé à faire quoi que ce soit. Il va au lycée même s’il est malade: « J’y vais, et même si je ne me sens pas bien, je ne rentrerai pas. Quand je suis au lycée, je ne veux pas avoir à rentrer à la maison. »

tired manQuoi qu’il fasse, il pousse de gros soupirs: « Je ne me sens pas bien. » Il se sent plus mal le matin et se lève raide comme un piquet. Après avoir fait du sport, il a du mal à se concentrer et il devient distrait.

Sa mère le décrit en ces termes: « Sa tête est si lourde. Il la tient dans ses mains, constamment, où qu’il soit. » Parfois, il a des maux de tête qu’il ressent comme des piqûres sur le haut de la tête et il se sent quelquefois pris de vertige.

Il est calme, attentif et indépendant. Il recherche les solutions faciles, est très direct et parle des choses sans utiliser d’adjectifs; il parle sans mettre de la dentelle autour des mots. A la maison, il se comporte d’une manière résignée: « C’est trop d’efforts d’esquiver ou de résister, je n’aime pas avoir à faire des trucs mais je fais ce qu’il y a à faire. » Il évite de se confronter ses parents; on peut voir qu’il essaye de trouver d’autres moyens mais, en général, il fait ce qu’on lui demande parce que résister demande trop d’efforts. Il a une conscience sociale développée, fait confiance aux autres, et souvent sert de médiateur entre eux. Parfois, il peut se sentir très en colère sans vraiment savoir pourquoi. 

Analyse

Son problème principal est la fatigue, semblable à celle de la mononucléose. Il continue de faire ce dont il a envie, même si cela lui est difficile. Il est très sociable et résout ses propres problèmes. Son apparence physique est robuste et son comportement sans complications. Tout cela nous conduit aux Fabaceae mais lequel?

Sa tête lourde, décrite dans la rubrique « Tête, désire reposer la tête contre quelque chose », est typique du remède Gymnocladus. La fièvre accompagnée de saignements de nez est connue chez Melilotus qui, avec Indigo, est aussi indiqué ? pour la toux spasmodique. Tête fatiguée, saignements de nez et comportement sans complications peuvent aussi correspondrent à Belladonna mais dans ce cas, il n’y a aucune autre caractéristique des Solanaceae. La fatigue mentale se trouve dans la rubrique « réflexion mentale impossible » lorsque les remèdes Copaiva, Indigo, Gymnocladus et Melilotus sont mentionnés. Le désir de reposer la tête sur quelque chose a été cité par T.Allen dans la rubrique généralités de Gymnocladus.

Il y a une alternance typique dans ses tendances; il commence quelque chose qui, soit doit être fait, soit qu’il aime faire et est complètement épuisé. Il essaye d’accomplir quelque chose mais en même temps n’est pas intéressé par cette chose. Il sait ce qu’il veut faire mais ne peut pas le gérer ou le reporte à plus tard. Ces tendances ont été observées dans d’autres cas de fatigue qui ont bien répondu au remède Gymnocladus.

Prescription: Gymnocladus canadensis, une dose

Son niveau d’énergie s’améliore ainsi que sa capacité à étudier et à faire du sport. Sa toux disparaît mais il utilise encore la Ventolin avant de jouer au rugby. Trois mois plus tard, il fait une rechute; sa concentration se détériore, il est irritable et a des difficultés à se motiver. Lors d’examens scolaires, il sent son estomac se nouer: « est-ce que je vais y arriver? » Ses parents, qui sont assez autoritaires, sont mécontents qu’il n’ait pas de meilleurs résultats scolaires et qu’il dépense toute son énergie dans le sport; il a, après tout, la possibilité d’étudier, ce qui n’a pas été possible pour eux (devoir contre plaisir, un thème des Fabaceae). Il évite les personnes qui sont attachées aux règles et aux conventions. Il semble que le fait d’être mis sous pression par le monde extérieur – parents, lycée, travail, ou environnement social – d’avoir à réaliser plus que ce dont l’on se sent capable, peuvent être des facteurs causatifs importants dans les indications pour les Fabaceae.

Suivi

Deux ans plus tard, après une commotion cérébrale pendant qu’il faisait du sport, il a une autre rechute. Il est émotionnellement déséquilibré et en manque de confiance à cause de ses mauvais résultats scolaires. Sa concentration fluctuante est un problème qu’il a depuis l’enfance. Physiquement, il est agité, traversant parfois une pièce en courant et il parle avec un léger bégaiement (étape 5). Les plaisirs de la vie sont absents mais le sens du devoir envers les études est toujours là. Cette situation est assez typique pour cette période de la vie mais il la ressent comme « ma vie n’est pas fun, ce n’est pas ce que je veux » (Fabaceae) et elle amène plus de problèmes. Une répétition du remède améliore de nouveau la situation. L’année suivante, après une blessure sévère qui interrompt sa carrière sportive, un problème d’accommodation oculaire apparaît, qui est aidé par Manganum Phosphoricum. Manganum est un composant important de beaucoup de plantes de l’ordre des Fabaceae et est un diagnostic majeur différentiel pour tout ce groupe.  

Photo: www.wikimediacommons.org    

Catégories: Cas
Mots clés: fatigue, toux, epistaxis, problèmes de concentration
Remèdes: Gymnocladus canadensis

partager avec un ami

Envoyer un commentaire

  • Champs marqués avec un * sont obligatoires.