2011 Décembre

Editorial: réflexions de fin d'année

de Deborah Collins, Patricia Maché

christmas light

La fin de l’année est proche, et avec elle, l’occasion de nous pencher sur ces douze derniers mois. Des développements intéressants et prometteurs ont émaillé 2011, ainsi que des pertes qui nous ont durement touchés.

La cartographie du règne minéral est maintenant bien en place, et les homéopathes d’ici ou d’ailleurs prescrivent avec succès un nombre grandissant de remèdes appartenant à ce règne. Les Lanthanides, introduits par Jan Scholten, sont devenus courants dans de nombreux cabinets, peut-être même un peu trop dans certains, alors que nous cherchons les limites adéquates pour les remèdes les plus récents. Le temps sera notre meilleur guide, comme le seront les patients qui sont touchés en profondeur par le remède qui leur convient ; aujourd’hui comme dans le passé, le proverbe « On reconnait un bon arbre à ses fruits, » demeure notre étalon d’or et c’est à cette fin qu’Interhomeopathy essaie de publier des cas cliniques avec des suivis conséquents. Les Actinides commencent à être de plus en plus connus et utilisés, grâce au travail de pionnier de Jan Scholten, qui a été développé par Margriet Plouvier et Patricia Le Roux[1] ; un développement qui semble plus qu’approprié dans notre époque qui s’accélère toujours plus et dans laquelle les vieux systèmes semblent s’écrouler.     

Maintenant que les fondations sont bien établies, grâce à la cartographie précise du règne minéral, le règne végétal peut être exploré de façon systématique ; chemins et sentiers sont en train d’être tracés, rendant cette jungle de remèdes plus accessible aux homéopathes. Le travail de Rajan Sankaran et de ses collègues est une aide précieuse pour dénicher un remède végétal dans des cas qui jusqu’alors s’avéraient difficiles à résoudre. Une autre équipe dynamique, Frans Vermuelen et Linda Johnston, viennent tout juste de publier leur opus en quatre volumes sur le règne végétal : « Plants : Homeopathic and Botanical uses from a Botanical Family Perspective. »  Jan Scholten, plus connu pour son travail innovant sur le tableau périodique, explore le règne végétal depuis plusieurs années et partagent ses résultats dans ses séminaires à travers le monde. Il semble donc que, d’une manière relativement rapide, ce règne est de plus en plus utilisé, avec d’excellents résultats, au grand soulagement de certains de nos patients. Il y a, après tout, peu de choses qui surpassent le plaisir d’entendre un patient, après avoir reçu plusieurs remèdes sans résultats, déclarer : « Le dernier remède que vous m’avez donné est parfait, j’ai l’impression de renaître! »  

L’homéopathie est aussi utilisée avec succès dans l’agriculture et l’horticulture. Ceux qui ont une longue expérience dans ces domaines commencent à se rencontrer et à partager les résultats de leurs recherches. Ces travaux pourraient s’avérer cruciaux à un moment où de nombreuses questions se font entendre sur la manière dont nous traitons notre planète et tous ses habitants : humains, animaux, et les innombrables espèces du monde végétal. Il semble que nous nous aventurons sans cesse bien au-delà de ce qui nous paraissait hier possible, et que notre surprise est à la hauteur de notre désir d’aller toujours plus avant. 

Le jour de l’anniversaire de Hahnemann, le 10 avril, Rajan Sankaran et ses collègues ont célébré à Mumbai l’ouverture de leur nouvelle «Academy for postgraduate studies : The other song », un centre qui se propose d’offrir une formation complète pour ceux qui ont déjà des bases solides en homéopathie et une connaissance étendue de la Matière Médicale. Une équipe d’homéopathes expérimentés démontre, enseigne et discute, aux moyens de cas en direct, la méthode de la sensation vitale, afin de procurer une solide assise pour la pratique homéopathique.

Parmi ces développements prometteurs, cette année a aussi vu la communauté homéopathique plongée dans une tristesse profonde avec la mort de Patricia Le Roux, à Paris, en septembre dernier. Une brillante lumière s’est éteinte, laissant derrière elle un héritage qui reflète la passion et l’engagement de Patricia pour son travail et pour ses patients. Dire qu’elle nous manquera énormément sont de bien pauvres mots.

Nous vous souhaitons de finir cette année et d’accueillir l’année à venir avec autant d’énergie et d’enthousiasme que nous l’accueillons nous-mêmes, et que nous espérons bien sûr partager avec vous tous. À l’année prochaine !

 

 

[1] Le livre de Patricia Le Roux « Actinides » sortira début 2012
http://www.narayana-publishers.com/Actinides/Patricia-Le-Roux/b10353

 

Catégories: Editoriaux
Mots clés: éditorial
Remèdes:

partager avec un ami

Posts: 1
Comment
Editorial: réflexions de fin d'année
Reply #1 on : Thu December 15, 2011, 13:54:22
Merci à vous pour tous ces partages et traductions, merci à tous ceux qui trouvent le temps de vous envoyer des cas cliniques et nous transmettent leur savoir.
Bonnes fêtes de fin d'année à toutes et tous ...
2011 s'efface déjà, 2012 est presque là, un nouveau tableau se dessine.
Quelque soit la ligne, on avance d'une colonne, que ceux qui sont à la dixième ne s'endorment pas, félicitations à tous ceux qui vont oser commencer. :o)

Envoyer un commentaire

  • Champs marqués avec un * sont obligatoires.