2011 Avril

Arran, le chien-oiseau

de Geoff Johnson

border collieArran, un border collie mâle de cinq ans, m’est présenté le 25/03/08 avec une arthrite de l’épine thoracique et du bassin, confirmée par radiographie. Le bassin lui causait une gêne importante mise en évidence par la palpation et par des difficultés à se lever. 

Dans la salle de consultation, il était plein de vie, facilement excité, et sursautait aux faibles mouvements ou aux bruits. Il s’approcha de moi et accepta une caresse, puis retourna vers sa maîtresse qu’il lécha et à laquelle il se colla légèrement, se frottant à sa jambe et se cachant derrière elle. Il était craintif et tremblait lors de l’examen, cherchant protection auprès de sa maîtresse. Il était très vigilant. « Il est très attentif et a des sens qui fonctionnent à 360 degrés. »

Il a été choisi par ses maîtres parmi la portée parce qu’ils avaient remarqué qu’il était toujours en train d’explorer l’environnement de façon autonome « sans pour autant être exclu. » Il n’arrêtait pas de grimper sur tout et de retomber. Il est très intelligent. D’emblée, il ne laisse pas les visiteurs s’approcher de lui mais, si on lui laisse du temps, il ira vers eux. Si quelqu’un recherche vraiment son affection, cependant, il ne se forcera pas - « il n’aime pas être couvé. »  Il a toujours eu une tendance à la nervosité, ce qui est pire avec les enfants, car «  ils s’imposent brutalement, alors Arran s’esquive. » Il aime marcher, en particulier au bord de la mer et dans des lieux découverts, comme les landes, plutôt que dans les bois.

Il est très réceptif aux sentiments; si quelqu’un pleure, il arrive, pose sa  tête sur ses genoux, et reste là, calmement. Si quelqu’un rit, il apporte un jouet et cherche sa companie. Si le ton monte, il se recroqueville et s’immobilise. Il attend de savoir ce que l’on attend de lui, et il le fait. Très obéissant, il aime qu’on le dresse mais ne supporte pas la laisse. En voiture, il bave abondamment tellement il halète, excité par les virages parce que « ce sont des balades et du plaisir », mais s’installe et s’endort sur les autoroutes. Son jeu favori est de sauter en l’air pour attraper des objets. Quand il a mal au dos, il devient plus nerveux, ne supporte pas qu’on le touche ou qu’on s’occupe de lui. Le kinésithérapeute dit que ses muscles sont fréquemment contractés, surtout ceux du cou.

Il a horreur du bain, d’être contraint en aucune manière ; il se recroqueville ou tente de s’échapper, mais de façon défensive plutôt qu’offensive. Il ne poursuivrait jamais de moutons. Un jour, un chien courait après une brebis et Arran sortit, tourna autour du chien, et me la fit revenir « parce qu’il savait que j’étais inquiète et qu’intuitivement il réalise mes souhaits. »

Ce n’est pas un chien qui cherche à dominer ni se laisser dominer; il n’est pas très intéressé par la hiérarchie. Toutefois, il se battra s’il est attaqué. Il n’est pas hyper sexué. Il est un peu jaloux, et si son maître caresse un autre chien, il devient « lèche bottes ». Il vient se  placer entre ses maîtres quand ils s’embrassent. Il se comporte moins bien quand sa maîtresse l’emmène chez le kinésithérapeute « parce qu’il sent qu’il doit me protéger. » Il n’est pas perspicace. Il est sensible aux changements d’atmosphère, et ça le fait éternuer. Si un inconnu arrive, il aboie férocement jusqu’à ce qu’on lui dise d’arrêter, puis il va se coucher. Si le visiteur est un ami, il est ravi et essaye de jouer avec lui.

Analyse

Souvenez-vous qu’il est important d’écouter les mots précis du maître ou maîtresse dans ce cas. Plusieurs thèmes reviennent à travers ce cas. 

1 : énergie tuberculinique - aversion à être materné, coincé, de la laisse ; désir de grands espaces, les routes sinueuses l’excitent, explorer et grimper lorsqu’il était petit.
2 : empathie - ce qui signifie conscience et bonne compréhension des sentiments des autres. Ce qui diffère de la sympathie qui ne suppose pas compréhension et clairvoyance, mais une connaissance sans nécessité de sympathie. À noter que les serpents sont perspicaces, les araignées ont une grande sensibilité aux sentiments des autres, mais ne peuvent pas les comprendre, et les mammifères ont de la compassion et le pouvoir de consoler.
3.Vigilance

Le royaume n’est pas ici aussi évident que dans certains cas, mais la vigilance et le côté plein de vie indiquent un remède du règne animal, bien qu’un remède du règne végétal (par exemple Solanaceae) ou minéral (composés de phosphore) puissent, bien sûr, correspondre aussi. C’est plus un sentiment qui me poussait à penser qu’un remède du règne animal était indiqué, en dépit du fait que la hiérarchie n’était pas un problème pour Arran.

Le degré d’empathie ou de sympathie indique un remède de mammifère ou d’oiseau. L’élément tuberculinique suggère un oiseau, une araignée ou un insecte. La combinaison du léger tremblement et de la grande vigilance pourraient indiquer un oiseau - cette sensation de tenir un petit oiseau au creux de sa main. La vision à 360 degrés indique un oiseau ou un insecte. Après 10 minutes de consultation, je pensais à un remède d’oiseau et la confirmation m’arriva à travers les craintes d’Arran. « Il fait attention aux bruits mais n'est pas trop dérangé par eux. Il supporte bien les feux d’artifice et le tonnerre. Il est très crispé le matin par le chant matinal des faisans et à la maison, semble terrorisé par leurs appels ; il devient nerveux, halète, roule ses yeux, et se colle à moi, malgré cela il leur donne la chasse quand je le laisse sortir le matin. »

Après cette description, la seule décision restant à prendre était « quel oiseau utiliser? ». Une recherche dans la Materia Medica révèla que Ovi gallinae pellicula (la pellicule interne de l’œuf de poule) a une grande affinité avec la région sacro-lombaire et est généralement pire en cas d’effort trop intense. La difficulté en homéopathie vétérinaire est que vous ne pouvez pas amener l’animal à verbaliser au niveau 5 (sensation ou source), comme vous le feriez avec des gens, qui pourraient vous dire avec assez de précision l’oiseau dont ils ont besoin. Le poulet ne semblait pas parfait du fait que la hiérarchie est très importante chez eux. L’extrême « Carcinosinum » obéissance d’Arran, cependant, pouvait indiquer un oiseau domestique. Manifestement, le faisan pouvait être envisagé mais dans mes contacts avec eux, je n’ai pas été frappé par leur grande intelligence!

Prescription : Ovi gallinae pellicula 200c bid, 2 doses, prises le 28/3/08

Suivi

griffUn mois plus tard: le jour suivant la prise du traitement, la claudication et la gène avaient empiré. Il pouvait à peine bouger, changeait sans cesse de position, et il ne voulait pas qu’on le touche pendant 24 heures. Les trois jours suivants, sa réaction était trois fois pire envers les faisans, leurs cris et leurs appels du matin ; « dès qu’ils démarraient, Arran gémissait et montait les escaliers en courant pour me retrouver. » Il était devenu très sensible si on lui touchait la cage thoracique.

Deux mois plus tard: il va bien, est en amélioration constante, et il aime être caressé. Il ne montre plus de raideurs et vient de gravir le Mont Snowdon dans la neige, où il tombait à tout bout de champ, pourtant le lendemain, il allait bien. Il a cessé de monter les escaliers. En général, il est plutôt plus gai, est devenu moins collant et n’est plus effrayé tout le temps de tout. Le kiné dit qu’il a été transformé et il ne pouvait pas comprendre comment un tel changement avait bien pu se produire chez lui en seulement 4 semaines. Arran peut maintenant étendre ses pattes en arrière.

Les oiseaux en homéopathie

Les thèmes généraux des animaux présentent : survie, surenchère, jalousie, ego, compétition, saleté, petitesse, attaque et défense. On a suggéré que ces thèmes ne sont pas aussi évident chez les oiseaux que dans d’autres familles, mais je ne l’ai pas observé.

Mental:

Neutralité impartiale mais aussi connexion – de la même manière qu’un homéopathe se doit d’être détaché et connecté à la fois.

Intuition/connaissance naturelle

Drogué, désorienté, en dehors du coup, absent

Spirituel et en recherche de spiritualité

Empathie+/- esprit de famille - souvent professions de santé

Groupe ou relations familiales dépendantes si en bande ou solitaires

Responsabilité et liberté

Piégé

En relation avec montagnes et mer

Liberté, voyage+/- sophistiqué, cosmopolite

Fierté sans arrogance

Envie de bien faire - sans aller jusqu’au perfectionnisme - protéger, soigner, materner

Claustrophobie

Sensibilité

Empathie

Indifférent, froid, détaché

Les mots: Piégé, évasion, chasse, poursuite, vol, monter en flèche, haut, lourd, crochets, attaque surprise, accroc, déchirure, violence, meurtre, jovial, horizon, voyage, extension, séparé, mise au point, vitesse, descente en flèche, suffoqué, griffes, sang, torture, écrasant, pouvoir, lourd, lumière, étouffement, vision intense/clair/éloigné/brillant, en cage, coincé, opprimé, libre, libre d’esprit, chute libre, empathie, vol, clarté, direction, ordre, équilibre, vitesse, horizon.

Photos: Wikimedia Commons
A black and white border collie; Johh Leslie
Border Collie
"Griff", taken on a hill top (about 2,700 feet) in the Southern Uplands of Scotland; Beth Loft

 

 

Catégories: Cas
Mots clés: aversion à être materné, désir de grands espaces, empathie, vigilance, arthrite, raideur du bassin
Remèdes: Ovi gallinae pellicula

partager avec un ami

Envoyer un commentaire

  • Champs marqués avec un * sont obligatoires.