2011 Décembre

Allium cepa: vocation pompier

de Maryvonne Cousin

pompierVictor est un jeune homme de 17 ans qui désire devenir pompier. Il vient en consultation le 28 Janvier 2008 car il est vient de passer un examen pour devenir pompier volontaire et n’a pas été reçu. Il est accompagné de sa mère qui est désolée de cet échec, le père étant lui même pompier volontaire et haut placé dans la hiérarchie.

Par ailleurs, il est en classe de première et sa scolarité se passe bien. Il vient de passer une épreuve importante qu’il a ratée. Je lui demande de me raconter les circonstances de cet échec.

« J’étais malade, diarrhée, vomissements, fièvre. J’y suis allé quand même… Ils m’ont dit que je ne pouvais pas continuer la formation parce que j’avais peur du noir. Moi, je sais bien que je n’ai pas peur du noir, mais là, j’ai paniqué… mais ce n’est pas à cause du noir. Ils m’ont dit d’aller voir un psychologue pour savoir si j’ai vraiment peur du noir. »

Je me demande bien ce que je vais faire avec cela et lui demande de m’expliquer exactement ce qu’on lui a demandé.

« Je devais poser des prises (pitons pour s’agripper) comme  dans un feu. Je me suis embrouillé et un peu énervé. On appelle ça une ligne de vie. Ils en ont déduit que j’avais peur du noir. J’ai réussi toutes les autres épreuves, monter à l’échelle de 32m de haut, sans aucun souci. »

La mère précise : On leur a demandé de saisir un reptile, aucun problème. Ils font rentrer les candidats dans des « caves à fumée ».

 Il a passé avec succès toutes les épreuves relatives aux risques animaliers, technologiques, biologiques et radioactifs. Ce qui le passionne ce sont les métiers de la sécurité.

Il a une bonne santé. Il fait beaucoup de sport : championnats de France de cross et d’athlétisme. Il mange beaucoup de pâtes. Il est indépendant et à 10 ans se gardait tout seul.

En ce qui concerne ce problème d’examen, un lieutenant, va le prendre seul et lui faire repasser l’épreuve. C’est dommage car à l’écrit, il était l’un des meilleurs.

« Ce qui m’a déplu, c’est de ne pas réussir. J’ai craqué, je me suis mis en colère putain merde ! »

La mère enchaîne : « Il aurait voulu réussir du premier coup. Il a l’habitude de réussir. Quand il veut, il finit dans les premiers. Il est très  calme et ne se met jamais en colère.

Dans le local en feu, on ne voit pas où on va et surtout, à cause de la fumée, on ne sait pas comment en sortir. La ligne de vie, c'est comme en spéléologie, on met des pitons pour accrocher un fil qui sert comme les cailloux du petit poucet à retrouver le chemin du retour, car le pompier ne doit pas rester dans le feu.

Cette ligne de vie, j'ai fait l'analogie avec le fil d'Ariane qui sert à trouver la sortie du labyrinthe. Dans un incendie, il y a certes le feu, mais surtout de la fumée qui asphyxie et qui empêche de voir.

allium cepaPrescription : Allium cepa 30CH

Pour dédramatiser la situation, j’ai rédigé un mot à l’attention du capitaine des pompiers.

Je ne constate pas de trouble du comportement. L’incident qu’il me rapporte lors de son examen, colère face à l’échec de l’épreuve, est à mettre sur le compte de son état de fatigue (diarrhée, vomissements et fièvre) ; une perte de sang froid inhabituelle chez lui.

Il doit comprendre que la moindre perte de sang froid est dangereuse pour lui et ses collègues. Il en a pris conscience lors de notre entretien.

Suivi
30 Avril 08 : la maman de Victor me téléphone pour m’annoncer qu’il a été reçu à son examen.

Je la rencontre dans la rue et elle me demande si j’ai vu dans le journal le gros incendie qui a eu lieu la semaine dernière : « Victor y a fait son vrai baptême du feu. Il est rentré dans la maison en flammes  et tout s’est bien passé, pas la moindre trace de panique. » Fierté de la maman.

Analyse

Dans ce cas, je n’avais pas beaucoup d’éléments pour prescrire.

-  Victor a perdu ses moyens alors qu’il garde habituellement son sang froid.

-  Il s’est paniqué parce qu’il avait mal mis la « ligne de vie ».

Cette « ligne de vie » (terme technique), c’est un fil d’Ariane : Je recherche dans ReferenceHomeo « fil d’Ariane » et je trouve Allium cepa.

Selon l’étude de l’afadh, 1994 (G.Loutan) et commentaire de A. Masi

Le thème du fil peut reporter à la distraction-attention (perdre le fil), aux fautes en épelant (de fil en aiguille), au thème de l’éloignement et de la distance, de la côte (tenir à un fil) et du puits, au thème des batailles et combats (communication coupée), l’œil ne tient qu’à un fil: il est à la limite de perdre la vue.

Le fil peut illustrer l’union nécessaire à retrouver entre les sens et l’intelligence, entre les parties et le tout, le signifiant et le signifié….

Allium cepa se sent au fond d’un puits profond (15) dont il essaie avec peine de sortir, tout comme il a de la peine à rejoindre la côte (32), sa tête est comme enveloppée d’eau chaude (9), son esprit gourd comme après avoir été chloroformé (6). Les bruits entendus viennent de loin (14) – de l’extérieur du puits, de la côte distante, de dehors sa tête enveloppée. La lumière lointaine est éblouissante (11) et attirante, comme la lumière du ciel pour quelqu'un tombé dans un puits, mais de près la vue est sans éclat ; les murs du puits sont bien sombres !

L’oignon pour certains évoque le thème du labyrinthe.

Souci que l’objet ne s’éloigne (distraction) quand on veut toucher son centre du doigt (suppuration). HR 1:| Peur qu’elle ne devienne distraite, de par la douleur de suppuration aux doigts.

Allium cepa devrait accepter l’attrait du brillant de loin, mais ne pas vouloir s’en rapprocher, le toucher du doigt, le connaître totalement. Désirant davantage que ce qui lui est naturel, il perd la capacité d’approcher selon le mode prévu pour lui, car il a voulu approcher un aspect ou un niveau de l’objet qui n’était pas pour lui. L’objet s’éloigne si l’homme veut en approcher un aspect qui devait lui rester caché.

A. MASI : au fond, après toutes ces recherches linguistiques et sémantiques un peu longues et lassantes, la conclusion reste encore à trouver.

H- Respirons calmement et résumons nous : l’homme souffre dans la fonction humaine dont il ne s’est pas satisfait, ayant désiré l’équivalent divin. Donc, celui qui souffre de tout voir et entendre de trop loin subit le résultat d’avoir voulu trop approcher l’objet désiré: il ne peut plus approcher, l’objet ne se laisse pas approcher. L’homme doit s’approcher de l’objet attirant pour le prendre ou le connaître. Quel est donc la façon correcte de s’approcher pour l’homme dont Allium cepa ne s’est pas satisfait. S’approcher, mais jusqu'où ?

Nous voyons chez Allium cepa une relation entre l'approche et la confusion, la perte de l’objet, de l’image, de l’intellect.

La mésaventure de Victor nous illustre bien cette problématique de l’approche, dans le noir, dans la fumée, près du feu. S’il s’approche trop, c’est l’accident pour lui aussi…

Photos: Wikimedia Commons
Feuerwehrmann beim Brand einer Mülldeponie; Denis Jannssen
Plant en bloem van stengelui; Wouterhagens

 

Catégories: Cas
Mots clés: pompier, échec, panique, perd ses moyens, ligne de vie, fil d'Ariane,
Remèdes: Allium cepa

partager avec un ami

Posts: 1
Comment
allium cepa maryvonne cousin
Reply #1 on : Sat December 08, 2012, 12:10:24
Bonjour,
J'ai lu avec intérêt votre article d'autant que je n'ai jamais trouvé des indications sur le profil psychique d'allium cepa: depuis 2 ou 3 jours je suis trés abattue par un rhume avec écoulement blanc important, toux..Je ne pensais pas à allium car je pensais que c'était pour des rhinites allergiques. En ce moment on pense davantage virus, grippe. Cette nuit j'ai pris allium et je sens un mieux réel. Ce qui m'intéresse c'est que vous dites sur perdre le fil ,l'objet ne se laisse pas approcher. Ma mère est morte depuis 6 mois et c'est exactement le malaise que je ressentais depuis 3 ou 4 semaines;:l'impression que son souvenir, sa présence se dérobait, que je ne pouvais plus l'approcher
Je vous écris cela à toute fin utile
Bien cordialement

Envoyer un commentaire

  • Champs marqués avec un * sont obligatoires.