2012 Avril

Abrotanum: un eczéma du nourrisson

de Guy Payen

facial eczemaZélie est une adorable petite fille, mignonne, mais défigurée par un eczéma suintant de la face. Elle a 12 mois quand je la vois. Une sœur de 4 ans.

Elle présente une acné du nourrisson important, qui disparaît entre 2 et 4 mois pour laisser place à un eczéma sec du visage. Celui-ci évolue jusqu’à 10 mois, puis s’étend aux creux poplités et sur les crêtes tibiales. L’eczéma a maintenant tendance à suinter sur le visage, et est très pruriant. La maman lui met des chaussettes aux mains pour lui éviter de s’écorcher. On note également un problème d’eczéma péri-ombilical. Il y a chez Zélie beaucoup de problèmes qui tournent autour de son nombril. Quand elle va faire une poussée d’eczéma, il y a d’abord un suintement de l’ombilic. D’ailleurs, me dit la maman qui lui regarde beaucoup le nombril, son nombril est tombé très tôt, et il a longtemps suinté.

GP : Que s’est-il passé pendant votre grossesse ?

M : « Rien. Une bonne grossesse. J’avais le bassin qui se déglinguait, parce que je suis hyperlaxe. À partir de la 30ème semaine, le placenta s’est calcifié. Comme pour sa sœur, on a dû me provoquer l’accouchement 1 mois à l’avance, parce qu’elle ne se développait plus. Je ne voulais pas revivre çà ! Vers la 34ème semaine, j’étais très stressée. Échographie tous les 10 jours. J’allais tout le temps chez mon homéopathe pour essayer de prolonger. 

J’avais l’impression d’être une mauvaise mère. De ne pas pouvoir la porter jusqu’au bout. Cela me culpabilisait d’imaginer qu’on allait injecter des tas de substances, qu’on allait l’intoxiquer. Quand on m’a dit, lors d’une visite, qu’on allait me garder (38 semaines), j’ai cru que le monde s’effondrait. Cà a été un tel choc … !!! J’ai tout essayé pour la faire sortir naturellement : des queues de cerises, boire du champagne, courir, faire du vélo, sauter à la corde… Rien n’y a fait. Finalement, on a provoqué le travail avec des médicaments. »

À la naissance : petit bébé, PN 2 kg 200, 47,5 cm, très vigoureuse.

M : « Je l’ai allaitée tout de suite, mais très vite j’ai eu des crevasses et deux fois des mastites. Puis, très vite, elle a dépassé le poids max, mais elle a eu des coliques du nourrisson, 15 à 20 fois par jour !?  Elle criait tout le temps. Des cris stridents : elle me vampirisait par le bruit ! »

Zélie, qui nous vient d’un pays voisin, la Suisse, était suivie par un confrère homéopathe, qui a essayé plusieurs choses :

-          Calcium carbonicum ; aucun effet

-          Graphites ; aucun effet

-          Bellis perenis ; à la 3ème dose en 200K, il y a une amélioration sensible de l’eczéma.

Cela m’a beaucoup interpellé, et intéressé. Et puis … j’ai trouvé cela logique. Et j’ai donné une dose d’un remède X en 15 CH, qui a fait disparaître totalement et en douceur son eczéma.

Analyse

-          Eczéma suintant, autour de l’ombilic

-          Problème d’ombilic ; relation mère-enfant

-          Calicification du placenta ; mère « affameuse »

-          Réaction de l’enfant, qui « vampirise » sa mère, par le bruit

-          Culpabilité de la mère

-          « Cela m’a fait un tel choc !! »  ; famille des composées

-          Une composée avait déjà été donnée avec un certain succès : Bellis perenis, mais il s’agit du miasme cancer. Or, ici, rien de contrôlé. On est en effet dans le manque

           d’échange qui étouffe, c’est-à-dire le miasme tuberculose.

Prescription : Abrotanum 15 CH

Et regardez ce que j’ai trouvé dans le répertoire de J M Deschamps.

abrotanumArtemisia abrotanum

P. Popowski - Cahiers de Biothérapie 10-11-93

Cas d’un enfant amené pour retard psychomoteur. Il ne parle pas à 4 ans, il est très agité, il manque totalement d’autonomie, et surtout il crie à tous moments depuis des mois, qu’il soit content ou mécontent, surtout avec sa mère qu’il colle à longueur de journée. L’amour qu’il manifeste aux autres est brutal et cruel. Il est très têtu, ne supporte aucun interdit, et lorsqu’il convoite un objet, il le regarde de loin un moment, et brutalement fond sur lui pour le saisir. Il est alors très difficile de lui faire lâcher prise. Ses parents lui ont donné des surnoms évocateurs : le vautour, l’aigle, le rapace. Il a eu un bourgeon ombilical qui a saigné à la naissance.

Après Abrotanum XMK : il ne crie plus trois jours après, le sommeil se normalise, il fait des progrès au niveau moteur et commence à proférer des mots....

Individus qui ont tendance à vampiriser leur entourage, captant leur énergie, les laissant « pompés ». Si quelqu’un veut s’introduire dans le circuit fermé énergétique qu’il veut établir avec l’autre, il voudra l’anéantir. L’enfant donne de la voix... et refuse la parole.

Thèmes:

- Nutrition, assimilation : grand remède d’amaigrissement de bas en haut avec appétit conservé. Problèmes ombilicaux.

- Suppression et métastases: remèdes d’alternances, de périodicité

- La voix et la parole: remède de troubles du langage avec retard à l’acquisition de la parole. Vampirise par le cri.

- Cruauté, méchanceté, férocité (pincent, mordent, griffent...)

On peut objecter qu’il s’agit d’une construction. Je pense au contraire qu’il s’agit d’une belle illustration de la convergence de techniques différentes.

Photos:
Facial eczema; MedRaMo
Artemisia Abrotanum; Raffi Kojian; Wikimedia Commons

 

 

 

 

 

Catégories: Cas
Mots clés: eczéma, problèmes d'ombilic, calcification du placenta, culpabilité, choc
Remèdes: Abrotanum

partager avec un ami

Envoyer un commentaire

  • Champs marqués avec un * sont obligatoires.