2012 Décembre

Une épine dans l’œil: un cas de Prunus spinosa

de Alex Leupen

Comme nous le savons tous, l’homéopathie rencontre souvent beaucoup de résistance. Les sceptiques  disent que l’homéopathie ne peut pas marcher parce qu’il n’y a “rien dedans”. Il arrive parfois qu’un patient, de tradition chrétienne traditionnelle, refuse de prendre un remède en haute dilution pensant que des pouvoirs occultes sont à l’œuvre. Magie noire, rituels vaudous et sataniques, l’homéopathie est mangée à toutes les sauces! Je dois admettre cependant que, parfois, l’homéopathie semble magique et je suis émerveillé par les effets rapides et profonds de certaines prescriptions.

Il y a quelques années, une femme de vingt-cinq ans vint me consulter pour un problème étrange et vraiment gênant : cela faisait maintenant deux ans que son œil gauche pleurait continuellement. Alors qu’elle me racontait son problème, elle semblait bouleversée.

Tout avait commencé soudainement. Elle était allée voir plusieurs ophtalmologues, mais sans résultat. Certes, le problème ne mettait pas sa vie en danger mais il la gênait énormément ; elle ne savait plus que faire. Son œil pleurait continuellement ; durant la consultation, sa joue était mouillée par les larmes. « S’il y a des pleurs, c’est qu’il y a un chagrin, » me murmurait mon bon sens. Alors, lorsque je lui demandai si quelque chose de difficile s’était produit ces dernières années, elle me dit qu’elle avait le cœur brisé. Elle avait découvert que son compagnon, avec qui elle vivait depuis plusieurs années, avait une relation avec une autre femme, et ce depuis un certain temps. Cela s’était déjà produit auparavant. Elle se sentait extrêmement blessée, en colère et triste ; elle lui avait immédiatement demandé de partir. Le plus étrange est que son œil avait commencé à pleurer quelques mois avant qu’elle ne découvre cette trahison ; comme si son corps savait déjà ce que son esprit ne savait pas encore, comme si elle avait perçu quelque chose dans le champ morphogénétique autour d’elle !

Les plantes de la famille des Rosaceae nous ont donné de nombreux remèdes pour les cœurs brisés. Son problème étant centré sur l’œil, elle reçut Prunus spinosa, une plante épineuse. On pourrait imager cette situation en disant qu’elle avait une épine dans l’œil. Le jour même où elle prit le remède, les pleurs s’arrêtèrent ! Alors, oui, moi je trouve cela magique l'homéopathie !   

                                                                                                               prunus 

Photo: Wikimedia Commons
Prunus spinosa; Kurt Stüber

Catégories: Cas
Mots clés: épines, larmoiement, cœur brisé
Remèdes: Prunus spinosa

partager avec un ami

Envoyer un commentaire

  • Champs marqués avec un * sont obligatoires.