2011 Juin

Népal: le centre homéopathique de Bhaktapur

de Resie Moonen

                                        sign

Depuis 1995, un groupe d’homéopathes Européens et Népalais dirigé par Tinus Smits et Ortrud Lindeman, ont mis en œuvre le projet de créer un centre de soins homéopathique au Népal, la Clinique Homéopathique Internationale de Bhaktapur. Le centre est une ONG dont le but est d’améliorer l’accès aux soins au Népal, un des pays les plus pauvres du monde. Le centre est dirigé par une équipe népalaise avec le soutien de collègues européens qui viennent chacun à leur tour, pour une durée d’un mois, pour aider dans le centre de soins et pour enseigner dans le collège d’enseignement de médecines naturelles et d’homéopathie. Le matin, ils travaillent au dispensaire offrant une supervision et traitant les cas plus compliqués. Le reste de la journée se partage en préparation de cours, séminaires pour homéopathes locaux, et rendez-vous avec les autorités médicales et administratives.

Bhaktapur, 200.000 habitants, est une des trois villes de la vallée de Katmandu. Au Népal, il n’y a qu’un docteur pour 80.000 personnes, et dans les endroits plus reculés, il n’y a plus qu’un docteur pour 200.000 personnes ! Les népalais vivent dans des conditions de vie très précaires : manque d’eau potable, manque de structures médicales, déforestation sauvage, haut niveau de pollution dans les villes et une démographie galopante. Cette année s’ajoute à cela le problème de coupures d’électricité dans tout le pays.

studentsLe centre de Bhaktapur dessert un grand nombre de patients, qui viennent pour la plupart des villes et villages de la vallée de Katmandu. Beaucoup n’ont pas les moyens de payer et sont examinés gratuitement ou à un tarif très bas. Généralement, les patients viennent consulter au centre. Pour ceux qui ne peuvent pas se déplacer, cependant, les visites se font à la maison. 

En 2008, nous avons commencé à former des homéopathes. La formation dure trois ans et a été officiellement reconnue par le gouvernement népalais. Elle permet à de jeunes étudiants à travers tout le pays d’étudier sans avoir à quitter le pays pour entreprendre des études à l’étranger. Leurs études finies, ils retournent dans leurs villes ou villages respectifs pour soigner la population locale et gagner leur vie de leur travail. Si vous désirez en savoir plus sur ce projet, vous pouvez visiter notre site: www.homeopathynepal.com

Cas clinique: un jeune garçon atteint du typhus

Un père amène son fils de 15 ans, souffrant du typhus. Le garçon est extrêmement malade, avec une fièvre très élevée et une faiblesse intense. Considérant ses symptômes généraux, je prescris Belladonna. Le jour suivant, cependant, le père le ramène et son état s’est aggravé. Je lui donne alors Baptisia : visage boursouflé, confusion mentale et verbale ; incapable d’aligner trois mots, c’est son père qui répond à mes questions. Le lendemain, ils reviennent, et l’état du garçon a encore empiré. Il me rappelle mon propre fils, du même âge, en Hollande et je réalise que toute la journée j’avais été anxieuse, anticipant leur visite. J’étais terriblement inquiète pour ce jeune homme, et je savais que ses parents n’avait pas les moyens de l’envoyer à l’hôpital. Le troisième jour, le père arrive en portant son fils car il est trop faible pour marcher. La fièvre est toujours très élevée, il souffre de maux de tête importants et peut à peine garder les yeux ouverts tellement ses paupières sont lourdes. Tous ses muscles lui font mal et, en l’examinant, je remarque qu’il tremble. Heureusement, je pense à Gelsemium. Il est important de noter que je suis moi-même dans un état proche de Gelsemium ; je dois réussir cet examen, et si j’échoue, le garçon ne survivra pas. Je glisse quelques granules de Gelsemium 200 dans sa bouche et prescris Gelsemium 200 dissout dans un verre d’eau; une petite gorgée toutes les heures. Le lendemain, ils reviennent et… quel bonheur : le garçon a passé une bonne nuit, la fièvre et les maux de tête ont disparu, et il a pu s’alimenter. Le père est fou de joie et moi aussi!

Quelques jours plus tard, je vois ce jeune homme marcher dans les rues de Bhaktapur, fort et radieux, comme devrait l’être un garçon de 15 ans.

Photos: Huib Wigtenburg

 

 

Catégories: Cas
Mots clés: Népal, centre homéopathique, collège, typhus, fièvre, faiblesse, maux de tête, myalgies, tremblements
Remèdes: Baptisia confusa, Belladonna, Gelsemium sempervirens

partager avec un ami

Posts: 1
Comment
Népal: Centre Homéopathique de Bhakbatur
Reply #1 on : Tue June 28, 2011, 20:52:33
J'ai bien aimé de pouvoir''voir''le lieu de travail et l'horizon, de même que de constater que la clinique continue son travail essentiel là où les peuples de ce monde en ont le plus besoin. J'ai été reçue Homéopathe en décembre dernier et je pratique l'homéopathie à temps partiel. Je suis une francophone du Québec, Canada. J'ai encore beaucoup à apprendre et je suis très attirée vers l'ailleurs, par les enseignements de Sankaran et Currim. Avez-vous des contacts ici?

Envoyer un commentaire

  • Champs marqués avec un * sont obligatoires.