2011 Mai

Editorial: traiter le plus pauvres parmi les pauvres

de Patricia Maché

Beaucoup d’entre nous, homéopathes, travaillons dans le confort relatif de nos cabinets ou hôpitaux, étant confrontés au pire par des cas difficiles, les calomnies, et l’incompréhension, ce qui, bien sûr n’est pas toujours facile. Il y a, cependant, un nombre croissant d’homéopathes qui, choisissant de quitter leur zone de confort, répondent à l’appel de leur cœur et de leur conscience pour offrir leurs talents homéopathiques à ceux qui n’auraient autrement aucune chance d’y accéder ou de les payer, particulièrement dans les pays en voie de développement.  

Il y a deux ans, Harry van der Zee et Corrie Hiwat ont organisé une conférence en Hollande qui mettait en lumière plusieurs projets homéopathiques dans le monde, où l’homéopathie est pratiquée dans des conditions plus que précaires. Pour les deux prochains numéros d’Interhomeopathy, nous avons invité quelques homéopathes engagés dans des projets, à partager leur expérience avec nous. Nous vous offrons une gamme relativement large de projets - de l’homéopathe expérimenté au débutant – pour vous permettre de constater ce que les fruits d’une vie de pratique clinique peuvent offrir, mais aussi ce qu’une bonne compréhension des bases homéopathiques ainsi qu’une détermination à toute épreuve peuvent accomplir. Car, s’il existe un point commun entre tous ces homéopathes, c’est celui d’une conviction inébranlable dans les possibilités thérapeutiques de remèdes bien prescrits et un désir ardent d’être utile, souvent aux dépens de leur confort personnel  et financier.

Jeremy Sherr, un de nos homéopathes et enseignants les plus connus et expérimentés, ainsi que sa femme Camilla, elle-même de grande expérience, ont relevé le défi et suivi le rêve de Jeremy de traiter le Sida en Afrique. Avec leurs trois jeunes enfants, ils ont quitté l’Angleterre deux ans plus tôt pour aller vivre en Tanzanie. Là, ils ont ouvert plusieurs cliniques rurales pour traiter ceux qui sont atteints du SIDA et tout ce qui s’y rapproche : faim, abus sexuels, stigmatisation, honte, manque d’éducation, veuves et orphelins. Leur chemin est semé d’embûches et les difficultés innombrables : problèmes financiers, oppositions multiples, corruption, vol, etc. Bref, ce n’est pas pour les âmes sensibles. Leur travail acharné, cependant, commence à porter ses fruits. Jeremy et Camilla nous proposent plusieurs cas issus de leur pratique quotidienne très variée, démontrant qu’il est possible de traiter le SIDA avec succès et d’apporter un espoir réaliste de guérison dans des conditions que nous ne connaissons pratiquement jamais dans nos pays riches. L’émouvante « Lettre d’Afrique » de Jeremy nous explique le contexte et l’origine du projet, répondant à nos nombreuses questions.

Felicity Nutting, d’Australie, travaille dans des endroits reculés aux Philippines, sur l’invitation d’un de ses patients, qui, ayant fait une expérience personnelle de l’efficacité de l’homéopathie, a décidé de la sponsoriser. Plusieurs fois par an, elle quitte son cabinet de Brisbane pour aller soigner les patients démunis de ce pays. Elle partage son expérience, à l’aide de photos impressionnantes, démontrant qu’il est possible de guérir des situations sérieuses dans des circonstances difficiles. Ici aussi, une détermination à toute épreuve et une confiance inébranlable dans l’efficacité de remèdes bien prescrits constituent la base de son travail. Il semble que dans les pays en voie de développement, l’homéopathie est souvent plus efficace et rapide que dans les pays occidentaux, pour des raisons qui ne sont pas encore bien  comprises.

Bien qu’il ne soit pas dans notre habitude de promouvoir des projets, nous avons choisi de faire une exception pour le projet de Jeremy et Camilla Sherr, Homeopathy for Health in Africa, car il serait vraiment dommage de voir cet incroyable projet, qui non seulement s’adresse aux besoins immédiats des patients, mais aussi contribue au développement et à la reconnaissance de l’homéopathie, s’effondrer par manque de soutien financier. Nous vous encourageons à apporter votre soutien, financier ou personnel, à ce projet. Vous pouvez le faire directement en allant sur leur site : www.homeopathyforhealthinafrica.org  Comme Jeremy le remarque : « chaque centime ici est bien utilisé. » Un exemple : 27€ nourrissent 30 enfants dans le Centre pendant une semaine.

Nous espérons que ce numéro vous inspirera.

Catégories: Editoriaux
Mots clés: editorial
Remèdes:

partager avec un ami
Jot cannot load because the snippet code version (1.1.4) isn't the same as the snippet included files version (1.1.5). Possible cause is that you updated the jot files in the modx directory but didn't update the snippet code from the manager. The content for the updated snippet code can be found in jot.snippet.txt